Women Issue I : La place des femmes artistes dans les musiques électroniques

Les femmes artistes, djs et productrices comme Björk, FKA Twigs ou encore Little Dragon (groupe mené par Yukimi Nagano) sont de plus en plus énoncées dans les magazines et sur les réseaux sociaux. Mais ce phénomène est quelque peu récent. Comment cela s’explique-t-il ? Y a-t-il peu d’artistes, djs et productrices féminines dans les musiques électroniques ? Ou sont-elles peu médiatisées ? 

Un court historique

Les musiques électroniques sont nées officiellement dans les années 1940 pour se développer dans les studios institutionnels et centres de recherche en 1950. Officieusement celles-ci naquirent entre les années 1930 et 1950 dans les sociétés avant-gardes occidentales. D’ailleurs l’une des premières femmes à avoir créé de la musique électronique, de la noise ou encore de l’expérimental est Daphne Oram, compositrice et musicienne électronique britannique. Celle-ci a co-fondé les BBC Radiophonic Workshop. Elle fut la première compositrice et musicienne électronique. On la considère comme étant la pionnière ayant créé la musique techno, la noise, l’expérimental et l’ambient drone.Grâce à ces expérimentations dans un cadre professionnel et institutionnel elle put composer des morceaux… qui ne furent jamais joués hormis “Still Point” joué récemment à St John’s Smith Square à Londres. 70 ans après son travail est enfin reconnu à titre posthume.

La musique électronique ou les musiques électroniques ?

La musique électronique a deux définitions. Tout d’abord elle est vue comme la transmission d’un signal électronique à l’aide de synthétiseur ou ordinateur, d’après Guillaume Kosmincki. Mais d’après Thom Holmes, la musique électronique est différente de la musique électroacoustique. D’après lui « la musique électronique est « créée à partir d’ondes sonores générées de façon électrique, grâce à l’usage d’ordinateurs ou de synthétiseurs. Cette musique est composée sans avoir recours à un quelconque instruments acoustique ou à un quelconque son trouvé dans notre environnement. La musique électroacoustique utilise la technologie électronique afin de copier, modifier et manipuler des sons provenant de notre environnement extérieur, grâce à l’usage de technologies de reproduction comme le microphone, le magnétophone ou l’échantillonneur magnétique. Les sons utilisés peuvent être de toute nature : instruments acoustiques, sons naturels ou sons urbains. ».

Techno, triphop, house…une multitude de sous-genres 

A présent on ne parle plus de musique électronique mais de musiques électroniques tant des sous-genres se sont développés. Pour n’en citer quelques uns :  la triphop, la techno, la house, l’acid, la noise, l’expérimental, l’electro, l’electro-pop, la dance music, la new wave… Les musiques électroniques touchent tous les genres musicaux et sont utilisées par exemple dans le funk, le rap, le hip-hop, le jazz, le rock.


Article : Sarah-Louise Maillet

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s