Ignacia Zordan [Interview]

Entre guerrière et alien, unisexe et anti-système, la marque éponyme d’Ignacia Zordan se démarque par ses teintes, ses tissus, ses messages et son concept. Rencontre avec la styliste franco-chilienne Ignacia Zordan.


Quel est ton parcours ?

Dès le lycée j’avais déjà un attrait pour la mode. J’aime ce pouvoir de l’image. J’ai fait une licence beaux-arts, j’avais un fort attrait pour l’esthétique et pour l’art. Pour moi la mode et l’art se rejoignent. Ensuite j’ai pris des études de coupes au Chili et j’ai lancé une marque de t-shirt avec une amie. Puis j’ai étudié au Studio Berçot à Paris. J’ai enchaîné des stages chez Rick Owens, Paco Rabanne où j’ai ensuite été embauchée en tant qu’assistante. Ces expériences m’ont permis d’apprendre, d’acquérir de nouvelles connaissances, de me construire un réseau qui se construit tous les jours. En tant qu’étrangère j’ai vu une diversité de perspectives particulières en France.

Comment est née ta marque Ignacia Zordan ?

En Inde, j’ai bossé pour Manish Ahora. J’ai ensuite eu envie de me lancer dans la mode avec ma marque Ignacia Zordan. L’idée est venue janvier 2014 pour être ensuite lancée en septembre de la même année.

L’image est généralement celle d’une guerrière moderne. Il y a beaucoup ce côté critique par rapport au mode de vie actuel, un côté anti-système aussi. Je m’inspire du mode de vie tribal, des guerriers, des samouraïs mais aussi de cette vision apocalyptique du futur, de tout ce qui est alien ou ce qui se retrouve dans l’univers de Mad Max…Dans mon travail se retrouvent énergie féminine et masculine. Il n’y a pas de genres ni de codes sociaux prédéterminés mais plutôt un mix des qualités des deux sexes.

D’une certaine manière j’ai peur du futur, j’ai une vision apocalyptique. Pour moi les nouvelles technologies ce sont surtout des gadgets. Les maya et les égyptiens avaient beaucoup plus de connaissances que nous à présent. Ils étaient beaucoup plus avancés d’une certaine manière.

Je veux développer et développe une stratégie parallèle à l’industrie de la mode. Toutes les pièces sont complémentaires entre elles ce qui permet de se créer une garde-robe. Ce n’est pas selon les saisons AW (Automne-Hiver) et SS (Printemps-Eté). Ignacia Zordan est une marque globale, unisexe, où je veux intégrer tout le monde. Les volumes sont assez simples, c’est fait pour être confortable, atemporel. Le principal c’est de former une garde-robe et de faire soi-même son propre art.

Tes collections mettent-elles en scène des concepts et images particuliers ?

Ma première collection s’inspire des parures de la tribu Selknam (petit peuple amérindien de chasseurs nomades ayant disparu au XXème siècle), du body painting en général mais aussi des indiens amazones. Pour la première saison l’idée principale de la marque gravite autour de l’énergie féminine. Cette collection pour la SS15 se nommait H’ain d’après le nom de la cérémonie Selknam représentant le passage de l’enfant à l’âge adulte mais aussi le mythe de la bataille entre les hommes et les femmes.

SS15 H'AIN IGNACIA ZORDAN-1

Pour la deuxième saison, la collection Fireland AW15 gravitait autour du thème du soldat, de l’alien et du Cinquième Elément (film par Luc Besson). L’énergie représentée est cette fois-ci masculine et il n’y a plus de combat entre les hommes et les femmes. Au contraire c’est un combat pour l’égalité, dans l’esprit que nous sommes capables de faire les mêmes choses. Nous ne sommes pas obligés de suivre les règles. L’idée est de s’exprimer comme l’on veut, de jouer avec les codes à notre bon vouloir. J’ai toujours porté des vêtements d’hommes donc pour moi il n’y a pas de genres ou d’habits genrés.

FIRELAND AW15 CAMPAIN 2

Pour la 3ème collection, H’ain SS16 l’inspiration se basait sur les samouraïs et abattait les frontières du genre.

3

As-tu déjà eu des remarques par rapport à ta marque et au concept qu’elle défend ?

Pour un lookbook on m’a déjà fait des remarques par rapport à un mannequin androgyne. Sinon je n’ai pas eu beaucoup de remarques sur mon travail. Pour moi l’unisex est une tendance assez importante. L’important est de faire des pièces qui vont durer dans le temps, dans une idée de partage.

Quelles sont les personnes derrière Ignacia Zordan hormis toi ?

Nous fonctionnons en binôme. Je suis la DA, la designer, je m’occupe aussi de la production et de plein de petites choses. Samy quant à lui s’occupe de la communication, de mettre la marque en avant.

J’invité souvent d’autres créatifs à participer à tout ce qui est visuel comme les vidéos. Il y a une volonté de pousser plus loin que le Fashion Design. J’aime créer un univers et des fictions. Avec ces collaborations ça permet un enrichissement de l’univers, un résultat plus clair.

J’ai fait des collaborations avec Alex Raduan (photographe), Anaïs Commaret et Martin Lazio (vidéo), Laura Clock (musique) pour la première saison. Pour la troisième saison j’ai collaboré avec Alex Raduan (photographe) et Mikolaj Sokolowski (direction artistique).

Pour la vidéo AG47 j’ai rencontré le Studio KE par l’intermédiaire du site web « Not Just A Label ». J’aime travailler avec des personnes différentes selon chaque saison.

Les inspirations sont selon les envies. J’aime plus ou moins des choses similaires. L’univers que je garde et construit a une ligne directrice.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Dernièrement il y a eu la sortie de la vidéo AG47 (ci-dessus).

Pour la prochaine collection, présentée en septembre 2016 pour SS17, il y aura toujours cette linéarité avec des pièces complémentaires pour nourrir la collection H’ain. Ca sera la cinquième collection et la deuxième année d’existence de la marque. L’idée principale est de faire en sorte que les gens soient surpris et comprennent la philosophie de la marque c’est-à-dire que le concept est fort, antis-système. Nous voulons renforcer notre concept. La prochaine saison sera un mélange art et mode, un message conceptuel.

Cette collection sera normalement présentée en showroom en septembre 2016 pendant la Paris Fashion Week. Quelques pièces sont en vente sur le site  « Not Just A Label ».

Retrouvez Ignacia Zordan :


Interview : Sarah-Louise Maillet

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s